Devenir soudeur à 40 ans : Comment réussir sa reconversion professionnelle ?
soudeur en action pour sa reconversion pro à 40 ans.
Mar 15, 2023

Si vous cherchez à changer de carrière et à devenir soudeur à l’âge de 40 ans, sachez que c’est tout à fait possible ! Bien que cela puisse sembler intimidant, il est important de savoir que la soudure est une compétence en demande dans de nombreux secteurs industriels. Dans cet article, nous allons vous donner toutes les clés pour vous aider à atteindre votre objectif de devenir soudeur à 40 ans.

Devenir soudeur à 40 ans

Une chose est sûre, devenir soudeur à 40 ans comme à n’importe quel âge est une opportunité de carrière prometteuse et stable. Vous êtes sûr de trouver un emploi une fois sorti de formation. C’est un travail stimulant qui offre une variété de tâches et de défis au quotidien. En tant que soudeur, vous bénéficiez d’une formation sur mesure avec un accompagnement personnalisé pour vous aider à atteindre votre potentiel maximal.

Les formations pour devenir soudeur à 40 ans.

Il existe de nombreuses voies alternatives pour se reconvertir en soudeur. La première étape commune à toutes est de suivre une formation adéquate. Bien qu’il existe des formations théoriques en ligne, il est indispensable de suivre une formation en présentiel afin d’acquérir une expérience pratique et de travailler directement avec des soudeurs expérimentés et passionnés. Je vous mets au défi de me trouver une personne qui fait une montante au semi-auto juste avec une formation en ligne smile.

Il est important de chercher des formations accréditées et de qualité, afin de vous assurer que vous apprenez les compétences nécessaires pour devenir un soudeur compétent. Si vous avez déjà de l’expérience dans la fabrication ou dans un autre domaine lié à la construction, cela peut être un avantage pour vous. De plus, la formation professionnelle nécessaire pour devenir soudeur peut être acquise relativement rapidement par rapport à d’autres métiers.

Se reconvertir soudeur sans diplôme

Contrairement à ce que l’on peut voir partout sur les sites proposant des formations initiales, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour devenir soudeur. Il permet d’assurer un minimum de réassurance pour l’entreprise mais est en aucun cas obligatoire. Pour devenir soudeur en suivant cette voie, une seule possibilité :

  • Suivre une formation continue dans un centre de formation de soudage. Elle peut s’étendre sur plusieurs jours ou semaines en fonction des applications et des secteurs où vous souhaitez travailler. Question financement, c’est une option plus chère qu’un parcours initial mais on mise sur le temps et la qualité. De plus, le centre de formation peut servir de relai pour votre futur recrutement.

C’est de loin la meilleure solution pour devenir soudeur à l’âge de 40 ans, la plupart des formations initiales n’étant plus accessible à partir de 30 ans.

Devenir soudeur par la voie classique

Rien de bien nouveau comme cursus pour une formation classique, des formations plus ou moins longues allant de 6 mois à 2 ans. Le coût est plus faible mais le cursus est long et souvent bien moins instructif que les centres de formation en soudure. On va exclure le plus connu comme les CAP, BTS…  Voici le diplôme permettant de devenir soudeur à 40 ans :

  • CQPM Soudeur Industriel : Ce Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) est délivré par la branche professionnelle de la métallurgie. Il peut être obtenu en 6 mois à 1 an et permet de se spécialiser dans la soudure TIG, MIG/MAG ou à l’arc électrique.

Pourquoi se reconvertir et devenir soudeur ?

Si vous êtes ici, c’est qu’avez peut-être déjà considéré une reconversion pour le métier de soudeur ? Bien que cela puisse sembler être une profession étrange pour certains, elle offre de nombreuses opportunités et avantages.

Assurer son avenir en devenant soudeur à 40 ans.

Avec la croissance de l’industrie, la demande de soudeurs ne cesse d’augmenter. Les soudeurs travaillent dans de nombreux secteurs différents, tels que la construction navale, l’aérospatiale, la fabrication automobile et la construction, l’armement, le ferroviaire, la chimie, le pétrolier, l’agroalimentaire, le nucléaire, la métallerie etc…. Il n’y a pas de place à l’ennui dans le soudage.

Leur travail consiste à joindre des pièces métalliques ensemble en utilisant diverses techniques de soudage. Le rôle du soudeur est essentiel pour assurer le bon fonctionnement des machines, des installations et des objets de notre vie quotidienne.

Le métier de soudeur est très recherché dans toute la France et à l’international, offrant même la possibilité de voyager et de travailler dans différentes régions du monde.

A la suite d’une reconversion professionnelle, il est important de suivre l’actualité et voir les secteurs tendances pour l’avenir du soudage et de se former en conséquence pour trouver les domaines attractifs.

Devenir soudeur à 40 ans, une invitation à chasser la monotonie

Comme dirait Christophe Lagarde, gérant et formateur chez System Weld : « On n’a pas assez d’une vie pour tout voir dans le soudage ». Devenir soudeur permet de réaliser des choses extraordinaires avec vos mains et votre esprit. Vous pouvez voir les dernières étapes de la construction métallique et jouer un rôle important dans le processus de montage industriel. C’est aussi l’occasion de réparer plein de choses autour de soi et d’être habile de ses mains.

Le métier de soudeur offre également la possibilité de découvrir des réalisations métalliques fascinantes et inattendues. Le soudeur utilise une multitude de matériaux de haute technologie tels que l’Inconel, le titane, les superduplex, le cuivre, le tungstène et le monel, qui nécessitent une expertise particulière pour leur manipulation. Autant dire que c’est l’occasion parfaite de renverser la routine. Les soudures s’assemblent mais les journées ne se ressemblent pas.

Plus qu’une reconversion, la transmission d’une passion entre soudeurs.

Enfin, le métier de soudeur est un moyen de transmettre son savoir-faire et d’accompagner les jeunes générations pour assurer la continuité de ce métier. En racontant votre parcours et vos expériences à vos proches, vous pourrez susciter leur curiosité et leur intérêt pour le métier de soudeur.

Pour conclure sur l’opportunité de devenir soudeur à 40 ans

En somme, le métier de soudeur offre des possibilités infinies pour ceux qui cherchent un travail enrichissant et stimulant. C’est un métier qui nécessite une grande expertise et un savoir-faire précis, mais qui offre également des opportunités de croissance et de développement professionnel. Il offre également la possibilité d’être indépendant et de gagner un niveau de vie confortable.

Laissez-vous tenter par ce beau métier, par surprise de ne plus vouloir décrocher.

Vous aimerez aussi :

HL045 : Réussir sa Qualification

HL045 : Réussir sa Qualification

Passer sa HL045 monopasse Vous être en train de préparer, ou de vous former en ce moment même à passer une qualification de soudage type HL045, vous êtes au bon endroit. Nous allons voir ensemble en détail tous les gestes, conseils à appliquer lors de sa qualification...

Soudure échappement inox : Le guide utile

Soudure échappement inox : Le guide utile

Les lignes d’échappements avec une belle couleur, une passion pour l’automobile, plusieurs éléments qui donneraient envie d’apprendre la soudure d’échappement en inox. Si vous cherchez à changer de carrière ou tout simplement en connaître plus pour bricoler vous-même...

La Zone affectée thermiquement ou ZAT en soudure

La Zone affectée thermiquement ou ZAT en soudure

Qu’est-ce que la Zone Affectée Thermiquement (ZAT) en soudure ?   La Zone Affectée Thermiquement (ZAT) est une région dans un matériau qui a subi une forme de traitement thermique, telle que le soudage, le brasage ou le micro-soudage. Au cours de ces processus,...